Cauchemar : sinistres en cascade 

Il n’est pas rare qu’un sinistre en amène un autre. Mais il est possible d’enrayer le phénomène de sinistres en cascade en adoptant les bons réflexes !
L’idéal étant de mettre en place une stratégie de prévention des risques efficace, pour que la machine ne se mette pas en route.

Identifier les causes et leurs effets dès le premier sinistre

Les sinistres en cascade ne sont jamais faciles à identifier car, par définition, imprévisibles ! Et l’adage « un train peut en cacher un autre… » est parfois malheureusement vérifiable.

Par exemple, une fuite crée une inondation ! Cette inondation provoque des infiltrations. Ces infiltrations affaiblissent les fondations du bien en question. Et, plusieurs mois après la fuite, le bâtiment se dégrade… On voit ici tout l’intérêt d’anticiper les conséquences éventuelles pour les contrer au plus vite !

Tenter de parer le phénomène de sinistres en cascade

Pour parer un phénomène de sinistres en cascade, on cherchera à anticiper toutes les conséquences plausibles, masquées ou non.

Quelle fut l’ampleur de cette fuite ?

A-t-elle pu impacter des parties cachées du bâtiment ?

Quels peuvent être les conséquences directes et indirectes ?

Le réseau électrique peut il être touché par les eaux ?…

Et si rien ne peut stopper les dégâts ?

Hélas, il y a les sinistres en cascade que l’on ne peut absolument pas enrayer comme, par exemple, une inondation liée à l’extinction d’un incendie qui impliquerait la dégradation d’un mur…

Dans certains cas, il n’existe pas de solution miracle pour stopper le phénomène de sinistres en cascade. En revanche, pour faire valoir ce que de droit auprès des assurances, on veillera à récolter toutes les preuves possibles afin que le cycle de causes à effets soit clairement identifié !

Dès la survenue d’un sinistre, il faut en mesurer toutes les conséquences possibles pour tenter de les contrer. Si le mal est fait, il est primordial de pouvoir récolter des preuves et démontrer à son assureur que le premier dommage a été à l’origine des autres et se servir de ces preuves pour obtenir le meilleur dédommagement possible !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *